< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Qui suis-je ?

Arnaud BriandJe m'appelle Arnaud Briand, né en 1977 et habitant Nantes. Je bosse dans le Web depuis presque 7 ans. Après des "haltes" professionnelles dans l'export (à Los Angeles et Montréal), le marketing achats (Angers) et l'édition (Nantes), j'ai débarqué dans le Web.

Au départ, j'intervenais en intégration xHTML/CSS pour des agences nantaise et rennaise. Et, puis, je signe avec Intuiti et me pose dans le référencement naturel (SEO) et le marketing.

Quelle focale ?

La démocratie des médias tricote de nouveaux rapports entre les individus et les marques. Chacun a désormais les moyens de s'individuer. Aujourd'hui, pour les marques, le plus grand risque, c'est de ne pas changer. Or, elles représentent l'actif le plus précieux des entreprises. Le marketing des 30 dernières années doit abandonner ses oripeaux pour davantage de coquetterie, caractérisée pèle-mèle par l'influence, la confiance, la relation et l'expérience. Avec tout cela, la marque doit accepter la perte de contrôle de la communication qui s'organise autour d'elle. Je veille donc beaucoup autour des sujets suivants : le marketing 2.0, le branding, le storytelling et l'entreprise 2.0, avec l'idée de comprendre ces mots valises et les complexités qui s'y rattachent.

Derrière ces problématiques, se cache la volonté de comprendre les projets et briefs de mes clients, pour ensuite orchestrer la cohérence des actions digitales et en analyser les résultats (KPI). En matière de Social Business, vous en conviendrez, la route est longue ...

Le digital n'est donc plus le relais tactique du offline, la veille devient encore plus stratégique dans cette industrie, ce qui n'est d'ailleurs pas pour me déplaire.

Ci-dessous les sujets de mon quotidien professionnel :

  • le Web social et le Search
  • l'utilisabilité
  • le Webanalytics (principalement sur Google Analytics)

Cursus

Côté formation, je reste classique avec un BTS Commerce International et 3 ans à l'ESC La Rochelle. Je n'oublie pas ma formation en webdesign (2005) et en accessibilité numérique (Expert AccessiWeb en Evaluation, diplômé depuis le 1er décembre 2006). Elles ne sont que des virgules, seulement ce sont elles qui m'ont permis de mettre un pied dans cette jeune industrie du Web, ce qui ne m'empêche pas de porter, de temps en temps, une cravate.

Curieux et laborieux, j'écris sur ce blog pour partager mes intérêts pour le Web, le marketing et les nouvelles technologies. Je n'ai aucun rythme de publication car mon quotidien est déjà très chargé. Je préfère également m'enrichir en apprenant des autres.

Et, à part le Web, j'aime l'histoire, lire et regarder les photographies des autres.

L’origine du mot « epokhe » …

Bernard StieglerPour ceux et celles qui se demandent pourquoi ce nom de domaine, je dirais simplement qu’il s’est révélé lors de la lecture du livre intitulé « Mécréance et discrédit : La décadence des démocraties industrielles » de Bernard Stiegler, que vous pouvez d'ailleurs voir et écouter sur Audencia TV sur le sujet de l'économie libidinale.

Le terme « épokhè », d’origine grecque, signifie, en phénoménologie, « réduction du monde », c’est-à-dire sa mise en suspens. L’épokhè suspend la thèse du monde dans le fait que le monde peut être ou n’être pas. Je trouve que le concept caché derrière l’épokhè correspond bien au monde de l’Internet, ces réseaux qui participent à rendre les communications plus rapide et plus simple, réduisant ainsi le monde à un cerveau global, comme le laisse sous-entendre Kevin Kelly.

Pour en savoir plus :

J'espère que mes billets ne seront pas à ranger dans la catégorie "farandole d'inepties" car, depuis le 12 juin 2006, celle-ci serait malheureusement trop longue. Merci donc de votre indulgence !

... mon petit Twitter par là

Twitter Haut de page