< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Is Google’s motto « Don’t be evil » bullshit ? / 11 octobre 2009

Depuis 4 ans, je propose à mes clients des conseils en référencement, écriture Web et utilisabilité, avec plus ou moins de succès. Depuis 4 ans, lorsque mes clients m’interrogent sur la technique front-end, je ne cesse de recommander une bonne structuration des pages, des URL tout-terrain tout en injectant certains des points de contrôle du référentiel AccessiWeb. En règle générale, avec un contenu de qualité et un travail de netlinking structuré dans le temps, les résultats sont là.

120 000 €uros d’achat de mots clés

Pourquoi ce titre ? Tout simplement parce que l’inénarrable Google ne cesse de m’inquiéter. Pour les besoins d’un client, j’ai eu l’occasion de travailler sur son référencement. Exit les pages satellites. Plusieurs sujets ont été travaillé : ergonomie, éditorial, URL, structuration, annuaires, netlinking, le tout avec toute la douceur qui caractérise certains référenceurs, pour éviter de brusquer Google.

Après 3 mois, date de la refonte, le site commence à pointer le bout de son nez, première page pour certains termes, seconde page pour d’autres, etc., longue traîne oblige. En parallèle, ce client, qui dépend aujourd’hui du search pour vendre ses services, dépense 500 €uros par jour en AdWords. Sur sa période de SEM, le budget avoisine près de 120 000 €uros. Pas mal, non ?

Monsieur, pouvons-nous vous aider ?

Après 6 mois d’activité intense, ce client stoppe ses campagnes. Voilà que Google vient d’empocher 120 000 €uros ! Trois semaines après cet arrêt, ce client reçoit un appel de Google, alors qu’il sous-traite ses campagnes. Le consultant Google questionne mon client :

Pourquoi avez-vous stoppé vos campagnes ? Pouvons-nous vous aider à les paramétrer ? Avez-vous besoin de conseil ?

D’ici quelques années, quand le search ne dépendra plus des mots clés, Google se passera des agences. Seulement, il semble qu’il ne souhaite pas attendre le poids des années.

Après ce premier appel, et seulement 3 semaines, voilà que la sentence tombe. Alors que le site détenait des positions en première page sur 40 mots clés de haute importance, nous voilà relégué entre la page 10 et la page 12 de notre moteur préféré. Remise en question totale, analyse des éventuelles erreurs, échanges avec le client. Que s’est-il passé ? Les liens, très bien, on en fait, mais pas à la chaîne. On retourne le problème dans tous les sens, et là, le client nous informe que Google l’a appelé. Ah bon ?

Up and down, money

Nous avions des doutes par le passé, pour d’autres clients. Par le passé, nous avions déjà constaté des fluctuations de positions naturelles liées à de l’activation et désactivation de campagnes SEM. Ce qui est le plus troublant, c’est que cet événement nous a encouragé à relancer une campagne durant 15 jours, avec un budget de 100 €uros par jour. Le client voulait lui aussi comprendre.

Et là, je vous jure, les positions sont revenues. Pour certains termes, placés 124ème, 118ème, nous avons débarqué à la 24ème et 27ème place après seulement 6 jours de réactivation.

Profil de Sergey Brin

Quelle morale ?

A part la morale financière, je serais tenté de penser qu’un gros budget AdWords ne passe pas sous le radar des équipes de Google, et que Jakob Nielsen avait encore raison en disant que Google est une sangsue (« Search engines as leeches on the web »). Même si cela n’est pas facile, il est urgent de s’éloigner de Google. Les médias sociaux, et Facebook en tant qu’outil de marketing relationnel, sont sans doute une partie de la solution.

Allez Sergey, regarde-nous dans les yeux et dis-nous la vérité !

53 commentaires

  1. Le serpent de mer de l’influence du SMA sur le SEO ressort régulièrement, mais je n’ai jamais rien constaté de tel. Parfois l’ambiguïté est entretenue par de – mauvais – commerciaux SMA eux-même. Ou ce peut être une influence indirecte du taux de clic qui lui entre en jeu dans le ranking SEO. Je positionne certains de mes clients en SEO sans faire de SMA et sans difficulté particulière.

    Des fluctuations en SEO il y en a, mais elles ne sont pas dues à Adwords c’est à mon avis une coïncidence. Ce serait trop visible et trop dangereux pour un moteur, ceux qui s’y sont risqués dans les années 2002 l’ont payé tres cher.

    Ce qui est vrai par contre c’est que l’on a régulièrement des ajustements de l’algorithme qui visent ouvertement à (dé)favoriser certains types de sites afin – officiellement – d’offrir une meilleure variété de résultats à l’internaute : ex : site d’affiliés, comparateurs de prix, forum, blog, local. Google SEO joue régulièrement avec les proportions.

    Le business model Google repose sur un service free (le SEO 70% de clics) et un premium (le SMA 30% de clics) et ca fonctionne. Pour un moteur, c’est le SEO qui fait venir les internautes. La vigilance de Google consiste a conserver sa prédominance sur la recherche en général (web, image, carte, video, news, temps réel ?) et ses 30% de CA tombent.

    Commentaire par Renaud Joly — 13 octobre 2009 @ 1:46

  2. J’ai eu l’occasion de constater moi même le même effet chez l’un de nos petits clients.
    Le pauvre avait juste fait un petit test avec les 50 euros d’adwords qui était offerts par Google. Appel de Google après cet essai peu concluant que le client ne souhaitait pas poursuivre, et dégringolade dans les SERP (1ère page auparavant et disparition ensuite).

    Bien évidement, je n’ai aucune preuve d’une relation de cause à effet, mais ce constat fait par un certain nombre d’agences sème le doute. Les coïncidences sont à chaque fois troublantes.

    Beaucoup de choses pourraient être ajoutées à ce que de nombreux webmasters ou agences perçoivent comme manque de transparence. Je me suis essayé à un petit récapitulatif personnel sur cet article : http://blog.axe-net.fr/google-dont-be-evil/

    J’ajouterais que je me demande si une certaine autonomie accordée à des Googlers n’amènerait pas certains d’entre eux à se « venger », sans réelle supervision. Je ne cherche pas à être tendre avec Google, mais j’ai tout de même un peu de mal à croire que le cas que tu cites soit une pratique validée par l’entreprise Google.

    Commentaire par AxeNet — 13 octobre 2009 @ 7:53

  3. Effectivement, l’idée n’est pas d’en faire une généralité. Je pense juste qu’un gros budget peut être un sujet sensible. Par contre, l’idée d’un manque de supervision et des arbitrages personnels est une idée intéressante.

    En tout cas, pour l’exemple que je cite, c’est vraiment très, très troublant. La relation « désactivation des campagnes SEM > chute des positions » et « réactivation > retour des positions » m’a trop étonné pour que je laisse cette (dés)information sous boisseau.

    Merci d’avoir partagé vos expériences.

    Commentaire par aldbriand — 13 octobre 2009 @ 8:25

  4. J’ajouterai une autre piste.
    Imaginons que Google tienne compte du trafic sur un site pour influencer le positionnement en résultat naturel. Si Google Analytics est installé sur le site, Google possède des données particulièrement complètes sur ce trafic. De là à imaginer qu’un perception de chute de trafic brutale lié à l’arrêt d’Adwords puisse impacter les résultats organiques…
    Il n’y aurait donc pas une réelle volonté de vengeance, mais un « bête » calcul algorithmique. En tout état de cause, ceci ne correspond pas non plus à la communication de Google qui s’est toujours défendu d’une quelconque relation entre Adwords et les résultats naturels.
    Je pense à cela dans la mesure ou dans le cas de notre cliente, Analytics était installé sur son site.
    Bref, en général, je n’utilise pas Analytics, mais Statwebpro, au moins, cela me fait un espion de moins dans la place, même si les analyses sont moins poussées.
    Et dans ton cas, Analytics était il installé sur le site de ton client ?

    Commentaire par Agence AxeNet — 13 octobre 2009 @ 8:51

  5. Si le trafic AdWords a une influence sur les positions… alors Google se tire une balle dans le pieds puisque l’amélioration des résultats naturels pousserait à baisser le budget AdWords.

    Commentaire par MagicYoyo — 13 octobre 2009 @ 9:22

  6. @Agence AxeNet > Google Analytics était installé. Après, les variables quant au positionnement sont nombreuses. On parlait de 100 critères il y a quelques années. Ce qui me trouble, c’est le côté « instantané », et cela me fait penser à l’histoire du petit vendeur de chaussures dans le livre de John Battelle « La révolution Google », qui nous fait état de la même chose, une chute à quelques semaines de Noël, et un retour après … De mon côté, je préfère croire à une corrélation, de cette manière, il me sera plus facile de faire comprendre à mes clients l’importance de passer d’un « SEO manager » à un « Traffic Manager ».

    Commentaire par aldbriand — 13 octobre 2009 @ 9:31

  7. Si l’équation que tu fournis Arnaud, à savoir : “désactivation des campagnes SEM > chute des positions” et “réactivation > retour des positions” s’avère vraie, nous pouvons d’ores et déjà envisager un autre métier : SEA manager ?

    Mais tous les clients ne peuvent pas forcément s’offrir une campagne de liens sponsorisés.

    A quoi sert le Quality Score dans ces conditions ?

    Commentaire par Jean-Hugues — 13 octobre 2009 @ 9:36

  8. @Jean-Hugues > Merci Jean-Hughes pour ton tweet. Mon article est juste une constatation sur un exemple précis. Pour ta question, je n’en sais rien du tout :-) .

    Commentaire par aldbriand — 13 octobre 2009 @ 9:41

  9. C’est assez troublant et je suis de l’avis de Jean-hugues dans la mesure où : plus de business, plus de travail. Ce plan machiavélique va mettre pas mal de monde au chômage…

    Commentaire par loopion — 13 octobre 2009 @ 12:37

  10. Avec l’idée que Google gagne de l’argent sur les conversions et non les clics, je serais d’avis de penser que le métier de référenceur, qui n’est d’ailleurs pas un métier mais une compétence (http://www.dithyrambe.fr/les-articles-du-blog/blog-communication-ecrite/redacteur-referenceur–le-metier-qui-nexiste-pas.html), va évoluer vers davantage d’utilisabilité et d’éditorial ???

    Commentaire par aldbriand — 13 octobre 2009 @ 12:55

  11. Si c’était vrai, ça inciterait bcp de monde à ne jamais utiliser AdWords, non ?
    Tant qu’on n’a pas commencé AdWords, pas de pb :-)

    Commentaire par Olivier — 13 octobre 2009 @ 17:33

  12. « Si c’était vrai » m’incite à dire que nous n’en savons rien, car Google est juge et partie.

    Commentaire par aldbriand — 13 octobre 2009 @ 19:24

  13. Moi ca ne m’étonne pas du tout… On voit déjà des pratiques pas top de la part de Google au niveau ref nat !

    Commentaire par Olivier Tassel — 14 octobre 2009 @ 10:35

  14. Je me suis fait cette remarque je travaille dans l’immobilier beaucoup d’agences passe par une même prestataire qui propose un site internet relié avec logiciel agence et référencement sur une meme localisation géographique. Tout les sites sont de la même moutures et pourtant ceux qui pointent en premier sont ceux qui ont une campagne google. et ceux qui suspendent leur campagne se voient déclassés.
    cela fonctionne avec les petits budgets aussi c’est une pratique généralisée.
    comment contrecarrer cela?

    Commentaire par MARC — 14 octobre 2009 @ 12:14

  15. Voici une question qui serait bienvenue dans les questions-réponses entre Abondance et Google !
    C’est une rumeur assez ancienne, mais quand on la vit, on commence à y croire davantage.
    Personnellement, je ne sais plus que penser… entre les déclassements pour cause d’arrêt et les déclassements pour inciter à prendre des campagnes…
    Cela aurait-il un lien avec le fait que lorsque l’on ouvre une SARL Google vient de suite vous proposer 100€ pour tester Adwords ?

    Commentaire par Mathieu Gheerbrant — 14 octobre 2009 @ 12:28

  16. ça ne me surprend pas particulièrement, Google n’est pas une association à but non lucratif et son hégémonie sur certains marché, notamment celui français, l’autorise à jouer ce genre de jeux. D’autres s’y sont cassés les dents il y a quelques années mais leur situation concurrentielle était toute autre. Ce n’est peut-être pas un bon calcul de leur part à long terme, mais à court et moyen terme, cela devrait leur permettre de remplir la caisse.

    Commentaire par Philippe — 14 octobre 2009 @ 12:39

  17. @ Renault Joly > « Le business model Google repose sur un service free (le SEO 70% de clics) et un premium (le SMA 30% de clics) et ca fonctionne. Pour un moteur, c’est le SEO qui fait venir les internautes. » C’est de moins en moins vrai. Pour preuve, ( http://www.neteco.com/305256-liens-sponsorises-premier-levier-trafic-grande-bre.html) la France est un des seuls pays en Europe ou la part de voix du trafic issu du référencement naturel na pas été surpassé par celui des liens sponsorisés. Ca en dit long…

    Commentaire par Saul Tamets — 14 octobre 2009 @ 12:49

  18. Cela est déroutant. Cela signifie qu’il faut éviter les campagnes adwords si l’on souhaite garder son référencement naturel.

    Comment expliquer à mes clients qu’une campagne de liens sponsorisés sur une période d’1 mois sans activité par la suite risque de les pénaliser par la suite sur tout le travail de référencement naturel qui a été fait?

    Commentaire par ReferenSEO — 14 octobre 2009 @ 13:05

  19. J’ai vécu la même situation, et un collègue également. Google est au taquet avec lui. Après, sur 150 000 €uros, nous sommes au-dessus du radar. Nous faisons très attention, nous avons renégocier nos encours à 60 jours. Après, pour des petits budgets, je pense que c’est moins risqué, Google a trop de client.

    Commentaire par Gaëtan — 14 octobre 2009 @ 16:43

  20. Donc cela se confirme de plus en plus; j’ai eu un cas similaire avec un petit compte et les 50€ offert pour adwords, et après lecture de cet article je me pose bien des questions. Je n’ai jamais mis adwords en avant, mais je propose cette étape avec parcimonie pour les grands comptes afin de faire tremplin au ref nat et lui laisser le temps de s’installer, ceci explique cela.

    Commentaire par consultant en référencement — 15 octobre 2009 @ 7:46

  21. Très bon article, laissant penser que les salariés Google sont dans la matrice économique du système adwords (au cas où il n’y aurait plus d’eau dans la piscine).
    Il y a bien longtemps que nous ne proposons plus d’adwords à nos clients, car nos résultats en ref nat sont suffisant (pour eux), mais l’adwords marche très bien et permet encore de bonnes stratégies pour le panier, c’est un fait.

    Commentaire par Agence web Alsace — 15 octobre 2009 @ 13:45

  22. Les campagnes adwords lui rapportent beaucoup donc lorsqu’un grand compte arrête sa campagne, Google perd de l’argent.
    Pour l’obliger à reprendre il pénalise le référencement naturel, je trouve ça logique car actuellement il est en situation de monopole surtout en europe.

    @ReferenSEO je pense pas qu’il sanctionne les petites campagnes

    Commentaire par Transfert de films en DVD — 15 octobre 2009 @ 13:51

  23. Il n’y a aucun lien de cause à effet entre le positionnement organique et le fait d’Avoir une campagne Google Adwords qui roule ou pas.

    Commentaire par Francis Vallieres — 15 octobre 2009 @ 20:40

  24. Bonjour à tous,

    Juste pour être clair avec mes followers sur Twitter :D

    Je ne pense pas qu’il y ait un rapport entre l’achat d’Adwords et les positions en Search.

    Il faut savoir qu’il y a des procédures très strictes de séparation entre les commerciaux Adwords et les personnes en charge de la qualité.

    Par exemple, les personnes en charge de la qualité en Irlande sont séparées géographiquement des autres Googlers et ont même une cantine à part.

    Ce qui est intéressant dans cet article, c’est qu’encore une fois la confiance en Google est entachée, selon moi, le manque de transparence (en plus du monopole :D ) en est la cause principale.

    Débat…

    Commentaire par alex de Référencement Blog — 15 octobre 2009 @ 21:20

  25. @Francis > Pas d’accord avec toi. Je le pensais encore il y a peu de temps, mais j’ai 3 exemples qui m’ont le contraire.
    @alex de Référencement Blog > Il est clair que le manque de transparence créé la confusion, et que ce monopole n’arrange pas les choses.
    Merci à tous ceux qui ont laissé un commentaire. Nous voyons que le débat est loin d’être clos.

    Commentaire par aldbriand — 15 octobre 2009 @ 21:40

  26. Ce type d’observation revient régulièrement sur le devant de la scène, mais ça ne me semble pas cohérent pour plusieurs raisons :
    - Séparation des entités réf nat et liens sponso. Il n’y a pas de translation entre les responsables Adwords et les techos des SERPS. Je vois mal un account manager être capable de donner l’ordre de pénaliser un site parce qu’un compte lui file entre les doigts. Déjà que ces mêmes account managers ne sont pas mis au courant des évolutions de l’algorithme, c’est impensable de leur donner une telle responsabilité permettant d’affliger des pénalités manuelles. Et si c’était traité algorithmiquement, ça fait longtemps qu’on aurait mis le feu à la baraque car le phénomène ne serait pas anecdotique comme à présent.
    - Modèle économique viable : Google gagne déjà de l’argent dans la situation actuelle. Ce n’est pas logique de tricher et tout mettre en danger, alors que la compagnie est en pleine expansion.
    - Algo tout auto. Il n’y a pas de manipulation des SERPS un point c’est tout! C’est un concept fondamental chez Google qui ne sera pas questionné. Si c’était le cas, nous serions déjà au courant. Faut pas non plus avancer que les Quality Raters ont une quelconque importance dans le système. C’est à base d’outils logiciels que s’opèrent l’analyse des sites si besoin (lutte contre le spam par exemple).
    - Effets de bord : c’est peut-être une excuse passe-partout, mais il faut bien rappeler que Google est un algo par couche avec tous les effets de bord que ça peut engendrer.

    Google est certainement evil sur certains points, mais je ne crois pas une seconde à cette théorie de manipulation des résultats naturels pour cause d’abandon de campagne Adwords. Mais bon, c’est habituel de voir passer des fantasmes divers et variés, donc je ne prétends pas convaincre ceux qui croient en cette manipulation.

    Commentaire par LaurentB — 16 octobre 2009 @ 0:03

  27. Google est une entreprise côtée en bourse, il est évident que la sangsue GG a besoin encore et toujours de plus de profits, il n’y a rien d’étonnant qu’elle est recours à ce genre de méthodes malhonnêtes. De toute façon, ce ne sont plus Larry Page et Sergey Brin qui décident, ce sont les actionnaires qu’on voit jamais qui donne le cap à l’entreprise. En France Google c’est 90% de parts de marché, à qui vont elles se plaindre les pauvres entreprises qui dégrimgolent dans les SERPS du jour au lendemain? Elles n’ont aucun recours! Le moteur de recherche appartient à Google, ils font ce qu’ils veulent avec. Une chose à pas oublier l’algorithme de Google est conçu par des humains avant d’être exécuter par des machines. Googlebot ne fait qu’exécuter ce qui a été pensé et réfléchie au préalable par des humains, il n’y a pas d’erreurs dans l’indexation. Puis faut arrêter d’être naïf, le refrain comme quoi il n’y a aucun lien entre le référencement naturel et l’Adword, c’est la progagande Google pour faire passer la pilule. On nous sort en permanence que les équipes ne sont pas dans les mêmes immeubles, ils n’ont pas la même cantine etc et alors c’est pas un argument. Quand les employés Google se retrouvent sur le parking de la boîte et rentrent chez eux, ils peuvent très bien aller boire un verre ensemble etc. Et quand bien même ils ne se parlent pas, c’est pas le pb, il demeure pas moins que ce ne sont que des employés Google qui ont des consignes qu’ils exécutent à la lettre.
    Pourquoi Google contacte les clients pour savoir pourquoi ils arrêtent leur campagne Adwords?
    Pourquoi le site revient rapidement à sa position de départ dans le ref nat après la reprise d’une campagne Adwords? ( si il n’y AUCUN lien entre le ref nat et l’Adwords)?
    Pourquoi ils pénalisent pas les gros sites marchands ou les gros sites d’éditions qui bafouent les règles de bases du référencement de Google ? ( y-a-t-il des traitements de faveur?)
    Pourquoi Google se fout de la geule des webmasters en leur disant tout le temps ce qu’il ne faut surtout PAS faire et ne disant jamais ce qu’il convient de faire?
    Et pourquoi Google reste-t-il si opaque?
    En réfléchissant bien, il y a beaucoup trop d’interrogations qui restent sans réponse pour continuer à défendre Google. Je me doutais bien qu’il y avait quelque chose qui me gênait avec Google, là maintenant je sais pourquoi.

    Commentaire par Billy — 16 octobre 2009 @ 3:06

  28. Très bon article Arnaud.
    En voici un autre publié sur Abondance en janvier 2009 :
    http://blog.abondance.com/2009/01/google-la-limite-entre-pub-et-search.html

    Commentaire par François — 16 octobre 2009 @ 10:18

  29. Sur un grand nombre de comptes gérés, nous navons jamais vu de relation entre les arrêts de campagne adwords et une baisse au niveau référencement naturel. On a même un client qui dépansait plus de 100 000 € par mois qui n’en dépense plus que 30 000 € et on continue de progresser en référencement naturel. Il y a peut-être corrélation du fait de décisions humaines pour l’instant épisodiques mais il estcertain qu’il n’y a pas corrélation automatique… pour l’instant.
    Je m’intérroge sur le % de parts des 2 fondateurs. Je pense que tant qu’ils ont suffisament de parts pour être indétronable, ils garderont leur stratégie avec une certaine morale, séparant le ref nat du ref pub. EN revanche, cela n’empêche pas des actes isolés plus ou moins nombreux venant de salariés payés entre autre à la commission… Il existe des patrons avec une certaine éthique (tout est relatif mais quand même) et pour l’instant, je fais confiance aux fondateurs. Je me réserve le droit de canger d’avis.

    Commentaire par Edouard — 16 octobre 2009 @ 18:49

  30. Merci François pour avoir aimé le billet et ton lien.

    Commentaire par aldbriand — 16 octobre 2009 @ 20:10

  31. @Edouard > Je me réserve également le droit de changer d’avis, de toute façon, a-t-on le choix puisque nous n’avons pas tous les éléments ? :-)

    Commentaire par aldbriand — 16 octobre 2009 @ 20:12

  32. bof…
    Faîtes un test. Couper et rallumer 10x et calculer un coefficient de corrélation entre positions et allumage des campagnes à chaque fois… ça donnera une info statistiquement fiable & exploitable.

    Commentaire par LebossTom — 18 octobre 2009 @ 15:24

  33. Entièrement d’accord avec Billy, j’aurai pu écrire presque le même texte.
    Google est une entreprise à but lucratif, ils font ce qu’il veulent, il peuvent manipuler, désinformer, faire la pluie et le beau temps, pour une seule raison l’argent. Si vous avez analytics installé, on peut très bien imaginer qu’ils distribuent du trafic entre CPC et réf naturel de manière a prélever un pourcentage de votre chiffre d’affaire qu’ils estiment « juste » en échange du service qu’ils vous rende sur le réf nat.Google connait votre chiffre d’affaire on peut donc tout imaginer.
    La question est pour eux: comment faire gagner encore plus de l’argent à Google l’année prochaine sur votre dos, puisque c’est vous la source de fric!
    Quant au coup de la baisse de trafic suite à l’arrêt d’une campagne, je l’ai vécu.
    Première campagne test 15 euros sur une journée (à l’époque j’avais 70 visteurs par jours par le réf nat). Fin de cette campagne d’une journée « pour voir »: chute du trafic dès le lendemain et continuelle sur une dizaine de jours, alors que j’étais stable depuis plusieurs mois. Depuis je laisse tourner des petites campagnes sans arrêt.
    Que penser aussi des bonnes manières dont ils font part dans leur conseils de réf aux webmestres. C’est uniquement pour la qualité de leur service de recherche, mais pas dans le votre si c’est un site commercial. Si votre trafic ne décollent pas parce que vous faites bien dans votre caisse, vous serez obligés de passer par ad words (entre autres…)

    Commentaire par Denis — 18 octobre 2009 @ 20:02

  34. Adwords a t il une influence sur le referencement ?…

    Le debat est ouvert !…

    Rétrolien par pligg.com — 18 octobre 2009 @ 21:59

  35. Salut,

    Perso je ne pense pas que le lien soit aussi fort…

    Néanmoins pour moi il est indispensable au départ du lancement d’un site de faire des Adwords, tout simplement pour « prouver » à google que votre site est sérieux (même en dépensant que 50 €), et pour le faire « connaitre » plus vite par Google.

    Après perso je ne crois pas qu’Adwords est un impact majeur sur le SEO, pour preuve ConseilsMarketing.fr qui fait très peu d’Adwords, mais qui est premier sur de très nombreuses requêtes…

    a +

    FRED

    Commentaire par Fred de ConseilsMarketing.fr — 18 octobre 2009 @ 22:01

  36. Bonjour,
    Polémique pas vraiment nouvelle… En ce qui me concerne, il me parait évident que le fait d’utiliser Adwords crée des « liens en dur  » sur le support le mieux référencé au monde ou presque: Google… donc, forcément, ça ne peut que servir de locomotive, le temps de la campagne… pas étonnant que le référencement s’effondre au terme de cette même campagne lorsqu’on sait que le référencement prend beaucoup de temps à gagner, et est prompt à disparaître…
    Au risque de redondance, il est bien sûr évident que Google n’est pas une oeuvre de charité, et que oui, tout est bon pour le profit ! Qui serait assez naïf pour en douter ? ;-)

    Commentaire par Ann — 19 octobre 2009 @ 7:36

  37. +1 pour le deuxième commentaire de Axenet, même test et même constat.
    Lancement du site, un léger linking des sites persos, 2 à 3 articles par jour, une croissance constante… et puis 50€ de test gratuit sur adwords…
    La croissance continue tranquillement jusqu’au jour ou les 50€ sont épuisés.
    Chute du trafic qui passe au 1/3 dans la semaine qui suit.
    Je l’avais déjà constaté avant sur d’autre sites mais en pensant toujours que c’est forcément du à une coïncidence , mais la le triste constat est pour moi une évidence.
    Donc soit vous jouer 100% SEO, soit si vous goutez au SEM, vous êtes obligé d’y rester au moins pour la forme. Ou enfin, vous attendez que Google oublie votre histoire avec les adwords…environ 6mois (un autre test) en faisant beaucoup de lien a forte notoriété(c’est un peu plus compliqué).

    Commentaire par SEO by Taher — 19 octobre 2009 @ 9:47

  38. Je n’ai jamais remarque ce genre de chose et j’ai pourtant bosse avec des budget colossaux, et en collaboration avec les account manager de Google. Le jour ou il sera avere que Google joue se genre de jeux, il se fera tellement spammer la tronche qu’il pourra mettre la clefs sous la porte a mon avis …

    Commentaire par le-juge — 19 octobre 2009 @ 15:22

  39. Vraiment, vous regardez au mauvais endroit …
    Mon hypothèse avec les données que vous fournissez :

    La prime de fraîcheur qui s’épuise à peu près en même temps que le budget AdWords ?

    Bizarrement tout ceux qui gère des comptes de bonnes tailles vous disent tous la même chose: « Pas de corrélation entre SEO et PPC »

    J’ai plusieurs centaines d’exemples qui le prouve.

    Faites le même test avec un site bien établi en organique, qui as quelques années et qui na jamais eu d’AdWords Et documentez le tout. Avec des preuves, vous aurez le droit de parler de conspiration du méchant Google. La c’est même pas de l’ordre de la rumeur.

    @Ann: Les liens d’AdWords ne sont pas référencé, c’est n’importe quoi ca

    Vraiment, il est temps que cette industrie fasse le ménage …

    Commentaire par Francis Vallieres — 20 octobre 2009 @ 1:34

  40. @Francis Vallieres > Prime de fraîcheur, j’en doute, étant donné que le site a plusieurs années d’existence. Donc, au niveau du test, je pense y être. Par contre, je vous trouve bien affirmatif à l’encontre de certaines personnes, auriez-vous seul la vérité ? Qui a dit « conspiration » ? En tout cas, pas besoin pour Google d’embaucher des « brand evangelists », il a déjà ses thuriféraires. Perso, j’ose douter de l’absence de corrélation entre SEO et PPC, et j’espère que vous me permettrez ce doute, qui est la seule vérité de ce billet. Merci d’avoir rectifié l’information sur les liens AdWords qui ne sont pas des liens en dur :-) .

    Commentaire par aldbriand — 20 octobre 2009 @ 7:44

  41. Un serpent de mer qui se mort la queue.
    S’il y a corrélation, ce n’est peut être pas si choquant que ça. Personne ne crie au scandale si un produit prend plus de place dans un rayon l’entreprise à fait des largesse au supermarché.
    Après je n’ai jamais vu le cas se produire. Donc comme c’est loin d’être systématique… je doute que l’on peut le théoriser.
    Je ne sais pas comment fonctionne le service commercial de Google et quels liens peuvent avoir certains commerciaux avec les techniciens.
    Comme dans toute entreprise (surtout les très grandes) , il y a toujours une minorité de commerciaux qui vendent comme des %*$$££ et qui se fichent pas le l’image de sainte ni touche que tente de véhiculer le siège.
    Donc la chose à faire n’est peut etre pas de polémiquer sur cette affaire car on sais tous que ca n’avance à rien mais peut etre d’avoir une vrai communication avec msieur google, preuve a l’appui et de faire la chasse aux sorcières aux dents longues!

    Commentaire par Centrale de réservation — 20 octobre 2009 @ 16:57

  42. Ce qui me gêne le plus dans cette histoire c’est plus encore le point suivant :

    [ "Trois semaines après cet arrêt, ce client reçoit un appel de Google, alors qu’il sous-traite ses campagnes." ]

    Lors d’une « rencontre » avec Google, un Responsable Acquisitions Agences de chez Google a clairement affirmé que Google n’avait aucun intérêt à rentrer directement en contact avec des clients en sous-traitance dans des agences Web, que celles-ci étaient essentielles pour eux, etc.

    Visiblement, cet apect n’est valable qu’en dessous d’un certain paquet de k€ investis.

    Commentaire par Morgan — 22 octobre 2009 @ 10:53

  43. Effectivement, deux discours. D’où le titre de mon billet, je suis également circonspect quant à la posture de Google !!!

    Commentaire par aldbriand — 22 octobre 2009 @ 11:18

  44. Très intéressant post et les commentaires mettent en valeur les doutes que nous avons tous sur la règle du jeu auquel google nous fait jouer. Les appels de google directement à nos clients deviennent parfois insurpportables pour les prestataires que nous sommes. Et il est vrai que l’on peut s’interroger sur les brusques variations de positions sur certains mots clés ( une centaine up ou down!).
    Je crains que cette google dance de plus en plus ryhtmée et volatile ne s’amplifie et que google ne distribue les bonnes places qu’a ceux qui lui rapportent vraiment.
    Notre salut viendra de la concurrence mais n’est ce pas trop tard?

    Commentaire par daniel — 25 octobre 2009 @ 22:41

  45. Adwords et SEO | Arnaud Briand…

    Depuis 4 ans, je propose à mes clients des conseils en référencement, écriture Web et utilisabilité, avec plus ou moins de succès. Depuis 4 ans, lorsque mes clients m’interrogent sur la technique front-end, je ne cesse de recommander une bonne structur…

    Rétrolien par http://www.social-bookmark.me — 28 octobre 2009 @ 9:09

  46. Je n’y crois pas une seule seconde, vraiment.
    Ca fait plus légende urbaine de SEM visant à faire peur au client.

    Désolé.

    Commentaire par Hoki — 4 novembre 2009 @ 23:29

  47. Mon budget Google va probablement dépasser les 150.000 euros cette année. De l’apport de trafic dépend la santé de mon entreprise et des emplois des gens qui y travaillent. Nous sommes très bien classés (première place) en réf. naturel sur plusieurs mots clés très significatifs de notre activité… et croyez moi, je ne vais pas aller prendre le risque de supprimer les campagnes « juste pour voir ». Je suis depuis très longtemps persuadé que google s’autorise des pratiques plus que discutables. Lier les résultats naturels aux budgets serait surement la moindre.

    Dans les dernières en date, il y en a une qui me fait me hérisser le poil : un concurrent s’autorise actuellement trois campagnes sur les mêmes mots clés. Les annonces pointent sur trois versions du même site (mêmes produits, mêmes tarifs) un peu de peinture et noms de domaines différents.
    Cette pratique est en théorie totalement interdite par google. Trois fois que je contacte mon conseiller à ce sujet en invoquant une concurrence déloyale : rien ne change. Conclusion, nous avons été obligés d’augmenter notre budget Google de 30% pour rester dans la course… Quelle coincidence !!!

    Non seulement je suis persuadé que google se livre sciemment à ces pratiques mais en plus je me garderai bien de les dénoncer « à visage découvert ». Certains appeleront ça de la paranoïa, moi j’appelle ça de la prudence.
    Je me retrouve dans la situation de l’esclave qui hait et craint son maître mais qui n’a d’autre choix que de s’aplatir, j’ai horreur de ça et je suis bien content d’avoir trouver votre article. Je ne l’ai d’ailleurs pas trouver par hasard mais bel et bien parce que je cherchais à savoir si des personnes moins « dépendantes » du géant commençaient à dénoncer ces pratiques anti concurentielles que l’état français et la communauté européenne devrait (aurai dû ?) commencer à contrecarrer. Mais nos bons dirigeants ont préféré confier la numérisation de la BNF a cette gentille société qui après tout n’a que le monopole sur l’information mondiale…

    Commentaire par Christophe — 11 novembre 2009 @ 8:22

  48. Cependant (pardonnez mon ironie), mais aux vues de la crédulité de certains, je vois que GG lave les cerveaux plus blancs que blancs, quand certains croient sérieusement à « des procédures très strictes de séparation entre les commerciaux Adwords et les personnes en charge de la qualité », nan mais sérieux je rêve (bullshit, propagande !).
    Ils peuvent bien les séparer dans différents pays, j’imagine qu’avec leur spécialisation en IT, un troisième larron (un directeur commercial ? un joker ? un agent secret ?), indépendamment des deux autres secteurs, croise les données et peut très bien appuyer sur le bouton rouge pour faire partir le client qui arrête sa campagne au fond des serps pour vite le faire revenir… c’est même facile à automatiser. Bon, cependant les équipes qualités ne sont pas forcément au courant hein… enfin, je fantasme peut être.

    Commentaire par Blacklisted — 7 décembre 2009 @ 19:03

  49. En tout cas c’est bon à savoir pour moi qui suis en pleine création de campagnes de liens sponsorisés.
    Merci à tous pour vos commentaires.
    A bientot
    Edouard

    Commentaire par calliati — 16 décembre 2009 @ 17:36

  50. Merci, maintenant j’ose plus me lancer dans Adword pour lancer mon site…

    Dans tous les cas, ils faut arriver a être indépendant de Google, grâce a comparateur de prix par exemple, mince eux aussi classe les produits par rapport au factures de leurs clients :/

    Commentaire par sac a dos — 8 janvier 2010 @ 17:24

  51. [...] quelques années en particulier dans le domaine du référencement. Il nous a gratifié d’un témoignage fort intéressant sur l’expérience qu’il a eue avec un client et les annonces AdWords [...]

    Ping par Google AdWords influe-t'il sur le référencement naturel ? — 13 mars 2010 @ 12:04

  52. Une réponse officielle de Google du 17 mai 2010 ici (point n° 1) :
    http://adwords-fr.blogspot.com/2010/05/halte-aux-idees-fausses-concernant.html

    Commentaire par AxeNet — 18 mai 2010 @ 11:22

  53. J’ai lu, mais peuvent-ils dire autre chose ? C’est leur modèle … Cela m’a fait sourire. Je sais juste une chose : la dépendance est une mauvaise chose pour un annonceur. Aux marketeurs d’être créatifs !!!

    Commentaire par aldbriand — 23 mai 2010 @ 22:11

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page