< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Le référencement devient « nuance » / 1 février 2009

L’autre jour, je tombe sur le site Web Poolman.fr, dont l’activité est de proposer des piscines et des accessoires. En voyant le code source, les contenus, l’univers ergonomique de la bête, je repense à une phrase, glanée sur le site Clickz.com :

« It’s no longer about whose site is better optimized. It’s about who markets best. »

Le référencement classique se meurt

L’avantage concurrentiel d’un « référenceur » n’est plus dans son expertise du code, même si la connaissance de la rigueur syntaxique du HTML est un préalable. Là où il devait être « un as des balises et un maître des mots », le référenceur s’affirme au premier chef un homme du marketing. Il doit juste comprendre qu’il n’a plus le pouvoir, que celui-ci s’est déplacé et qu’il est désormais dans les mains des utilisateurs.

Répétons-le :

  • Le référencement n’est pas une action technique, mais marketing !
  • Le référencement n’est pas une action technique, mais marketing !
  • Le référencement n’est pas une action technique, mais marketing !

Il ne faut plus seulement penser au lien ! Aujourd’hui, notre quotidien est rythmé par le comportement des utilisateurs. Là où l’ergonomie et l’accessibilité sont « user centric », force est de reconnaître que le référencement le devient tout naturellement. Avec 22 millions de cyber-acheteurs en France et près de 11 600 nouvelles boutiques e-commerce en 2008, la tendance est claire : les utilisateurs recherchent une expérience riche.

Le message reprend ses droits

Le référencement devient multi-canal, et ses portes d’entrée sont multiples, dont celle du « social media », chère à Sylvain Guéguen, sur son blog Akostic.

Notre métier devient « nuance », conciliant les objectifs marketing, éditoriaux et de visibilité d’un site Web. Le message reprend ses droits, la technique se soumet au marketing, pour le pire et le meilleur, ce qui va bouleverser notre métier.

8 commentaires

  1. Certes de nouvelles sources de trafic se profilent et il faut s’engoufrer dans celles-ci.
    Maintenant avec Google et ses 91% d’audience, le référencement n’est pas mort.
    Oui se positionner sur ce média est une stratégie marketing à ne pas rater ;-)

    Commentaire par Dan Blogue SEO — 1 février 2009 @ 14:56

  2. Si vous voulez, nous pouvons aussi parler des agences qui vendent du « marketing » à des clients dans des domaines où il n’y a aucune demande, ce qui est pourtant facile à vérifier quand on prétend faire dans la nuance. Ces clients nous demandent ensuite un audit afin de comprendre pourquoi ils ne font aucune vente. ;-)

    Commentaire par Ponseel — 2 février 2009 @ 10:13

  3. Bonjour Arnaud,
    Je comprends parfaitement votre point de vue et le partage complètement. Le référencement traditionnel très technique + qui optimise seulement certaines pages en rajoutant les bons mots-clés là où il faut, va devenir bientôt dépassé. Les référenceurs vont devoir s’associer très étroitement avec les équipes marketing et éditoriales.

    Juste une comparaison avec l’histoire d’Internet : au début, le web était très technique. Tout le monde se focalisait sur la taille de la page d’accueil. Puis la majorité des internautes a pu accéder au haut débit. Et là, les utilisateurs sont devenus plus exigeants. Ils ne voulaient plus seulement des pages qui se téléchargeaient vite, ils voulaient des sites ergonomiques, utiles. La technique était suffisamment maîtrisée pour pouvoir passer à l’étape suivante : répondre le mieux possible à la demande des utilisateurs.

    Je crois que le référencement suit le même chemin. Au fur et à mesure que ce domaine « mature », la technique devient peu à peu secondaire pour se focaliser sur l’essentiel : la demande des utilisateurs. Les sites populaires de demain ne seront pas ceux qui proposeront du contenu médiocre mais bien optimisé. Les sites populaires de demain seront ceux qui proposeront du super contenu, intéressant et utile pour les internautes, original ET bien optimisé.

    C’est l’évolution naturelle du web. Cela va obliger les référenceurs à se remettre en question. Quant aux métiers de l’éditorial, ils vont également devoir sortir de leurs habitudes, arrêter d’écrire « au feeling », sans se préoccuper de l’audience et des chiffres !

    Commentaire par Eve Demange — 2 février 2009 @ 10:35

  4. Je pense que l’exempLe est un peu mal choisi puisqu’il n’a pas l’air assez optimisé… toutes les TITLE sont quasi les même.. mise à part le dernier mot ;-)
    Comme tu le dis si bien : la technique est un préalable qui, on le croit trop souvent, est acquis… mais c’est loin d’être le cas.

    Commentaire par Amateur — 5 février 2009 @ 8:17

  5. Le référencement naturel « pure », comme on l’entendait ya encore 2-3 ans se meurt je suis assez d’accord.
    Surfer sur l’actu et les réseaux ça aide bien aussi. Puis tout le e-marketing bien sûr.
    En + il ne suffit pas d’être bien référencé : à voir certains sites qui apparaissent 1ers sur Google pour certaines requêtes j’ai peur !
    Vive l’ergonomie et les sites bien faits, vive les sites à contenus pertinents.
    Merci pour l’article Arnaud, qui je pense, aurait mérité plus d’approfondissement. Ya de l’idée en tout cas ;)

    Commentaire par frugovan — 16 février 2009 @ 23:42

  6. Merci à tous. Comme vous, je crois que le travail du référenceur, si celui-ci est intéressé par les critères « in the site », sera orienté technique + éditorial, avec une couche ergonomie incitative, ou intrusive comme disent certains.
    @Frugovan > Merci d’être passé par ici. Content d’avoir eu de tes news. Pas eu le temps d’aller encore sur LinkedIn. Merci pour l’invitation.

    Commentaire par aldbriand — 17 février 2009 @ 8:11

  7. Nous sommes tous d’accord, le référencement ce n’est pas les metas tags :)
    Pour rappel, mon graph sur le Cycle du référencement :
    http://www.referencement-blog.net/cycle-referencement-249

    Commentaire par alex de référencement blog — 20 février 2009 @ 14:48

  8. Merci à tous. Comme vous, je crois que le travail du référenceur, si celui-ci est intéressé par les critères « in the site », sera orienté technique + éditorial, avec une couche ergonomie incitative, ou intrusive comme disent certains. @Frugovan > Merci d’être passé par ici. Content d’avoir eu de tes news. Pas eu le temps d’aller encore sur LinkedIn. Merci pour l’invitation.

    Commentaire par Imogene Love — 23 décembre 2010 @ 23:47

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page