< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Les données convergentes / 15 juin 2008

Depuis que Google domine le monde du search, le mot clé représente la grammaire moderne. Au départ les internautes tapaient un terme clé, générique, peu ou prou qualifié.

Aujourd’hui, l’expérience et la frustration des internautes les amènent à requêter des expressions de 2 à 4 termes. Le travail du référenceur s’en trouve donc facilité. Les chaînes de caractères « in the site » et « off the site » (liens référents) sont plus longues, le référencement devient plus « facile », dirais-je, et aussi plus intéressant.

Quoiqu’il en soit, le constat des 10 dernières années reste le même : le mot clé reste la colonne vertébrale de la recherche Web. A en croire Radar Networks, la société du visionnaire Nova Spinack, le Web sémantique commence à pointer le bout de son nez. Le seul hic, c’est qu’il va falloir structurer l’ensemble du Web, lequel s’assimilera à une énorme base de données ouverte. Il parle, à cet effet, de Web 3.0, qui précèdera la recherche raisonnée.

Priorité à l’évaluation manuelle et aux liens éditoriaux

Alors qu’en 2008 Google accorde de plus en plus d’importance à l’évaluation manuelle (avec une équipe de « quality raters » plus importante) et à la valeur des liens éditoriaux, de nombreuses questions s’offrent à nous :

  • avec la percée fulgurante de Google Analytics, les métriques Web font-elles entrer dans la danse ?
  • avec l’outil Google Webmaster Tool, quelles données vont être exploitées pour améliorer la pertinence des résultats ?

D’autres données vont s’immiscer dans le quotidien des marketeurs. Avec plus d’un million de serveurs, les enjeux de Google ne sont sans doute plus dans le search. Avoir autant de serveurs, c’est utile pour apporter un délai de réponse inférieur à 1 seconde, et c’est également intéressant pour s’engouffrer dans l’analyse. Google est-il un moteur de recherche ? Ou, a-t-il toujours voulu être une société de datamining, avec le search comme simple produit ?

Le référencement naturel ne sera plus maîtrisable

Va-t-il faire converger les données ? Et, quelles seraient-elles ? Je pense notamment à :

  • l’évolution des données statistiques (une hausse soudaine de visites, liée à un billet ou une ressource pertinente, un bon taux de rebond associé à un mot clé précis), avec Google Analytics
  • une augmentation des liens référents, avec Google Webmaster Tool
  • une hausse du nombre d’abonnés RSS, avec FeedBurner

Toutes ces données, prises isolément, ne peuvent sans doute pas être interprétées de manière pertinente. Par contre, de telles données, si elles convergent dans l’analyse et l’interprétation, peuvent contribuer à davantage de pertinence des résultats, pour le plus grand bonheur des internautes. Don’t be evil, comme ils disent chez Google

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page