< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Comment obtenir un job dans le référencement ? / 24 mai 2008

How to apply for an SEO/M job ?Il y a quelques semaines, l’agence SEOmoz proposait une vidéo intitulée « How to get a job in the SEO industry ? ». Titre intéressant, intriguant même. Je clique donc …

Qu’en est-il in fine ? Je vous dresse donc les compétences et qualités glanées dans cet article, et les différents commentaires associés. J’en ai rajouté quelques-unes, histoire de ne jamais trouver le « mouton à 5 pattes et 2 ailes » recherché :

  • être passionné par le Web (la base je pense)
  • avoir une certaine connaissance du marché et des players
  • avoir une connaissance des us et coûtumes de la blogosphère
  • avoir un esprit de synthèse et le souci du détail
  • être capable de dire « non » (et ce n’est pas facile) quand un client souhaite se positionner sur un terme générique (immobilier, défiscalisation, webmarketing, etc.) inutile
  • avoir des connaissances en HTML/CSS, et surtout en structuration de l’information
  • aimer les mots dans la mesure où le référenceur se mue en rédacteur Web
  • avoir une « immense » curiosité, afin d’éviter de se reposer sur ses acquis. Et, comme le dit Rousseau, « On n’est curieux qu’à proportion de ce qu’on est instruit. » Tout un programme !
  • un esprit polychronique, surtout si vous bossez en agence, me semble essentiel
  • être un communicant, pour gérer la relation client
  • et, comme le dit bien Rand Fishkin , être capable d’expliquer des sujets complexes de manière simple (utilisation d’images, de métaphores)

Sans oublier de toujours se donner à fond ! Vous en voyez d’autres ?

10 commentaires

  1. Être honnête dans sa démarche commerciale ; ne pas promettre monts et merveilles ?
    Pour instaurer cette confiance nécessaire dans la relation il faut être très pédagogue.

    ps: « esprit polychronique » je ne connais pas. Ça signifie quoi ?
    Bonne journée.
    /Philippe

    Commentaire par Philippe — 26 mai 2008 @ 8:49

  2. Polychronique : savoir gérer plusieurs tâches en même temps (conception latine), alors que les anglo-saxons sont plus monochroniques. C’est ce qui me reste de mon expérience aux Etats-Unis : une tâche après l’autre, alors qu’en France, on aborde plusieurs fronts en même temps. J’en avais pas mal discuté avec mon patron de l’époque, qui préférait gérer chaque travail l’un après l’autre. :-) On voit ces termes en BTS Commerce International, dans des modules « cultures », avec un petit -c par contre. :-)

    Commentaire par aldbriand — 26 mai 2008 @ 8:58

  3. Les deux derniers points se rejoignent.

    Commentaire par Nicolas — 26 mai 2008 @ 10:48

  4. Je pense qu’il en manque un assez important : être patient ! Impossible d’être référenceur si vous vous attendez à des résultats immédiats…
    J’aurai aussi rajouté : la capacité à apprendre de ses erreurs et de celles des autres (travail empirique) et l’esprit d’analyse (pour l’étude des stats)

    Commentaire par Vincent — 26 mai 2008 @ 13:20

  5. Oui, oui, oui !!! La patience est la mère de toutes les vertus. :-)

    Commentaire par aldbriand — 26 mai 2008 @ 13:27

  6. Je pense qu’on en oublie un : être inventif :)

    Commentaire par Wanted — 27 mai 2008 @ 7:45

  7. Avoir un esprit d’artisanat et de testeur… Aimer l’expérimentation.

    Commentaire par Barre Geoffroy — 27 mai 2008 @ 8:49

  8. Etre testeur et inventif?
    Je ne vous donnerais pas un de mes domaines moi ;-)

    Etre sérieux et honnête, maisje synthétise ce bon article.

    Commentaire par Gnomecorp — 27 mai 2008 @ 19:20

  9. Confiance en soi et rigueur : valable pour beaucoup de métiers !

    Et la motivation !!!!!! Quand on est motivé c’est tellement plus facile… D’autant qu’il faut toujours se tenir au fait :)

    Commentaire par frugovan — 30 mai 2008 @ 12:15

  10. J’ajouterais à toute cette liste que le plaisir du référenceur provient de ces bons résultats et que d’être créatif est un atout certain. De plus, si l’on a un certain goût pour la recherche et la curiosité de tester ses idées. Alors c’est le bonheur garanti !
    Au fait nous engagons à Québec, pour les intéresssés…:-)

    Commentaire par Richard Picard — 30 mai 2008 @ 21:32

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page