< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Positionner un site sans y toucher ! / 16 octobre 2007

En matière de styles CSS, le positionnement (absolu, relatif, flottant, fixe) est la clé de voute d’une bonne pagination : ne dit-on pas outre-Atlantique position is everything ?

Je serais tenté, en suivant ce schéma, de dire qu’en référencement naturel, « link building is everything ».

accès au Site PixFL - Franck Letrouvé : expert accessibilitéPour preuve, sur le site de PixFl, labellisé Or par BrailleNet, j’ai travaillé depuis quelques mois pour mieux le positionner sur quelques expressions qualifiées.

Pour Franck Letrouvé, le référencement naturel reste « ténébreux ». Aussi, l’idée était d’éviter de toucher à sa structure. Les seules variables d’ajustement étaient la balise de titre et la métadonnée description, autant dire rien vu la concurrence effrenée sur le terme « audit accessibilité ».

Et, j’avoue avoir été agréablement surpris pour l’expression « audit accessibilité » (avec une 3ème place sur Google Web), qui reste frontalement très concurrentielle.

Trois termes ont été envisagés (et il le sont toujours) :

  • audit accessibilité
  • expert accessibilité
  • consultant accessibilité

Il apparaît donc clair qu’un site bien codé, mais « pauvre » sémantiquement (je m’entends sur cela dans la mesure où le contenu éditorial n’axe pas sa sémantique sur les mots clés ciblés), peut s’affirmer sur les moteurs, avec un peu de patience et une démarche de linking mesurée, d’autant que la quantité n’est pas une fin en soi. Le référencement naturel n’est-il pas comme un bon vieux cognac qu’il faut laisser vieillir ?

6 commentaires

  1. Cet exemple prouve que la suroptimisation effrénée peut être évitée. Un site bien construit au niveau du code et accessible au plus grand nombre a des bases solides pour le référencement. Après le positionnement dépendra d’autres facteurs comme la démarche de linking que vous annoncez.

    Commentaire par Blog Web Marketing — 16 octobre 2007 @ 20:34

  2. Bonjour Vincent,
    Je vous rejoins complètement dans votre raisonnement. Le noyau doit au premier chef être pensé pour les utilisateurs, ensuite le linking s’impose dans la durée, de manière mesurée. Il faut aussi être patient et savoir l’expliquer à ses clients. Merci pour votre commentaire.

    Commentaire par aldbriand — 17 octobre 2007 @ 8:14

  3. « Cet exemple prouve que la suroptimisation effrénée peut être évitée »

    Le véritable problème ici est le manque de contenu. Alors certes seule la stratégie à appliquer est celle du développement de liens, mais cela n’est que palliatif, surtout lorsque les liens entrants sont moins pris en compte (depuis que le bombing est atténué en fait).

    Ce qui est étonnant c’est de voir que le site se fait labelisé par un autre intervenant du domaine (parce que plus légitime) donc il ne faut pas s’attendre à le déclasser dans les SERPs.

    Commentaire par Jean — 18 octobre 2007 @ 18:57

  4. Bonjour Frank, Arnaud et à tous,

    « audit accessibilité, expert accessibilité, consultant accessibilité »

    Je me positionne aussi sur ces 3 requêtes (entre autres) (à cet instant : première page aussi, derrière sur audit, devant sur les 2 autres).

    Ton positionnement Google sur ces requêtes (sans avoir recours, pour 1 mot sur 2, à la balise title et pour la même page) est impressionnant. Bravo !
    C’est en effet du « bon vieux cognac » ça ;) .

    « link building is everything » : c’est vrai et tu viens d’en faire la démonstration.

    Mais disons plutôt « presque everything » ;)

    Car comme tu le sais, pages et title spécialisés, permettent des résultats de suite (ou presque).
    Donc pour ceux qui, comme moi, ont soif tout de suite (n’ont pas le temps de laisser vieillir les bouteilles), avoir un site structuré naturellement de façon à ce que des pages spécifiques et leurs balises  » title » reprennent, naturellement, chacune un ou deux mots-clef, reste redoutablement efficace pour Google.

    En fait, l’intérêt est surtout d’inciter l’internaute à cliquer, quand il voit un intitulé de lien (et une description ou des extraits du texte) proche de sa requête, dans la page des résultats. Et, of course, de lui proposer un contenu pertinent directement en rapport avec sa recherche.

    J’ai commencé aussi, tout doucement, ma « démarche de linking » (sur un site de moins d’un an et très peu de BL pour l’instant).

    Commentaire par Rénato — 6 novembre 2007 @ 10:07

  5. Bonjour Rénato et merci ! Il est clair qu’il est préférable d’avoir ses propres mots clés dans le titre et la description, et de faire dialoguer tout cela ensemble. Reste que les 4 premiers résultats accaparent 68% des clics, donc si on ne peut toucher au site, le maillage reste invariablement stratégique. A bientôt et epokhe est toujours ouvert à vos contributions ! :-)

    Commentaire par aldbriand — 7 novembre 2007 @ 9:49

  6. [humour]De rien, vu les libellés des requêtes évoquées ds le billet initial, je n’allais pas rater un BL pareil ! [/humour]
    A bientôt ;)

    Commentaire par Rénato — 8 novembre 2007 @ 20:23

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page