< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Le référencement d’un site Web peut-il est automatisé ? / 24 septembre 2007

Dès le départ, certains diront que je botte en touche … mais, le référencement peut, en partie, être automatisé. En matière d’accessibilité numérique, sur les 92 critères du label AccessiWeb, j’ose croire que 30% d’entre eux sont mécaniques et donc plus « automatisables ». Par contre, quid de l’évaluation de pertinence d’une image par rapport à son contexte ? Dans ce cas, seul l’oeil humain et notre capacité d’analyse permet de valider ou d’invalider la pertinence d’une légende.

En termes de référencement, il est aisé d’automatiser les audits de positionnement : divers outils sont à votre disposition pour cela.

Par contre, pour ce qui concerne le choix des mots clés qualifiés, « les gros porteurs » (expression empruntée à David Degrelle de 1ère Position), je ne vois pas comment une machine pourrait surpasser l’intelligence humaine. Alors que le positionnement d’un site Web n’est plus uniquement basé sur sa sémantique, mais ses liens référents (backlinks), il devient intéressant d’écrire ses titres et descriptions de manière séduisante, informative et incitative. Vous me direz, comme nous pouvons le faire pour Google AdWords ? Oui, définitivement.

De plus, l’optimisation sémantique d’une page dépend moins de sa densité que de la bonne place des mots clés dans les balises xHTML adéquates.

Alors, qu’en pensez-vous ? Comme en France, aux Etats-Unis, le « link building » se gère par email et téléphone. On détermine les bons emplacements, non pas en fonction du PageRank de la page, mais aussi en tenant compte de l’acquisition potentielle de trafic qualifié. Est-ce automatisable ? Je ne le crois pas.
Et si votre prestataire vous accompagne sereinement et de manière transparente, alors il vous transmettra les clés de son travail … il ne vous restera plus qu’à internaliser ( »in-house seo ») ce travail au sein de votre équipe marketing/commercial.

3 commentaires

  1. Toujours notre problématique.
    Personnellement, pour baigner dedans à longueur de journée et faire de nombreux sites différents, je pense que rien ne pourra remplacer l’intervention humaine. Chaque cas est en effet particulier.

    Après ce que l’on peut automatiser, ce sont les procédures. Essayer de gagner du temps sur la recherche de mots clés, en archivant en interne par logiciel créé spécifiquement tous les mots clés par thème (c’est ce que je fais), après pour taper dans le code, ben… cela dépend beaucoup de la structure du site. Et enfin pour le netlinking, encore et toujours du cas par cas…

    Tant mieux pour nous, on est pas près de se faire remplacer par des machines ^^

    Commentaire par Julien — 24 septembre 2007 @ 13:12

  2. Idem, en bossant dans une agence de référencement, la question revient souvent. Sur la sémantique, il y a beaucoup à dire et il semble effectivement difficile de tout automatiser. En revanche, de nombreuses autres tâches peuvent l’être. J’utilise depuis peu un outil nommé Gnoztik (http://www.gnoztik.com), les audits sont automatisés et les résultats sont franchement impressants. Au final, le gain de temps de l’automatisation seo n’est pas négligeable, même si une vérification humaine reste nécessaire.

    Commentaire par antoine — 25 septembre 2007 @ 8:04

  3. Le référencement d’un site comprend des tâches différentes. Certaines impliquent de la réflexion, d’autres de la récupération et du retraitement de données. En général, ces dernières peuvent être automatisées, du moins elles devraient.
    En fait, la meilleure option est de travailler dans un mode semi-automatisé.

    Commentaire par Kilroy — 27 septembre 2007 @ 8:40

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page