< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Le ver est dans le fruit / 12 juin 2007

La crédibilité des blogueurs est sur la sellette avec des agences comme Payperpost. Objectif : payer les blogueurs au profit des marques.

Le monde du marketing n’a de cesse de m’étonner tous les jours. Ses tendances m’intéressent, et ses vices me choquent …

logo PayperpostAprès avoir lu dans le magazine du développement durable Terra Economica qu’une nouvelle chaîne européenne spécialisée sur la santé, Pharma TV, proposait toutes les informations aux patients souffreteux, je tombe sur Perpaypost, la filiale américaine de Mindset.

Alors que Pharma TV est la propriété de Johnson&Johnson, Pfizer, Novartis et Procter & Gamble, ce qui pose de graves problèmes de crédibilité et d’objectivité, Payperpost s’engage à rétribuer les blogueurs pour écrire des billets positifs sur les marques.

Pharma TV souhaite ainsi contourner l’interdiction sur la publicité des médicaments là où Payperpost désire développer, sans avertir les lecteurs, des bienfaits des produits à consommer.

Le génie créatif des hommes du marketing au service de la machine à consommer et à produire va bien au-delà du sordide. Espérons ne pas en sortir blasé …

Vous ne m’en voudrez pas de planter un attribut nofollow au lien vers le site payperpost.com !!! Leur envoyer du trafic est une chose, participer à leur maillage en est une autre … Par contre, pour Terra, je confesse ne pas avoir de problème de conscience à leur tirer des liens. Mais cela, certains hommes du marketing ont sans doute du mal à le comprendre.

C’est un peu, semble-t-il, comme dans le monde de l’édition. Une nana du « sérail » me disait justement ce weekend que les meilleures ventes sont générées par le bouche-à-oreille, qui reste, sur le Web, le premier vecteur de publicité. C’est plus facile de parler de produits qui portent des valeurs et qui font fi du vieux postulat que l’on vous enseigne au premier cours de marketing des écoles de commerce : « La ménagère de moins de 50 ans est une conne ! » (c’était en 1999, alors je me souviens plus du pundit qui en est l’auteur). Les temps changent ?

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page