< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

Le PageRank n’est-il que la représentation de votre ego ? / 8 mai 2007

Au cours de récentes discussions avec différents interlocuteurs, force a été de reconnaître que le PageRank (PR) Google soulève toujours et encore de nombreuses interrogations, notamment celle qui sous-tend que celui-ci participe à améliorer le positionnement naturel dans les pages de résultats (SERP).

Chaque conversation apporte son lot de croyances et de certitudes, chacun ayant un avis bien précis sur le sujet. A vrai dire, il n’est pas forcément aisé de contredire certains interlocuteurs, d’autant que le PageRank ne porte en lui, à mon sens, aucune valeur quant à sa contribution dans l’amélioration des positions. La communauté des référenceurs l’a maintes fois souligné, une page Web à faible PR peut mieux se comporter dans les pages de résultats qu’une page à fort PR. La complexité des algorithmes des moteurs de recherche tend donc à faire évoluer les facteurs de positionnement vers un ensemble de bonnes pratiques.

Le PageRank apporte de la crédibilité vis-à-vis de l’extérieur.

Dès lors, que représente votre PageRank ? Les récentes discussions à son sujet m’autoriseraient à penser que la course au PageRank n’est rien d’autre que l’affirmation de son propre ego. Bien que l’ego a une connotation négative, alors qu’il n’est en fait qu’un mirage, l’idée ici est d’associer le PageRank à la qualité intrinsèque (contenu informatif et viral, réseau) du site dont le webmaster en a la charge. Il cristallise son ego dans la reconnaissance que Google porte vis-à-vis de son propre travail, aux yeux de la communauté.

Le PR est d’abord important aux yeux du webmaster et ensuite aux yeux de la communauté. Il soutient désormais une certaine crédibilité, une affirmation de soi, de son propre travail vis-à-vis de l’extérieur.

Il sert donc plus à asseoir une crébilité professionnelle et à véhiculer une image auprès de ses visiteurs (clients, concurrents, partenaires éventuels, etc.) qu’à contribuer au référencement naturel. La technique reste donc toujours et encore au service de l’Homme…

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page