< Search/Acquisition, Web Analytics/Conversion & Web Social/Relation />

Google nous rappelle que si l'on veut changer les règles du jeu, on doit construire sa réussite sur le risque de l'expérimentation. (Antoine Riboud)

La balise « title » est morte ! Vive la balise « title » ! / 2 janvier 2007

La balise TITLE est toujours considérée comme très importante en référencement naturel durable. Soignez là !

Toute action de référencement passe par la balise « title » ! Cette balise, considérée par certains comme la plus importante, fait donc l’objet de maintes discussions.

Comment l’aborder ? Est-elle toujours si importante ? Combien de caractères préconise-t-on ? Autant de questions qui supposent encore davantage de réponses.

Certains référenceurs « blindent » cette balise de mots clefs et d’expressions. De nombreux sites détaillent effectivement une balise « title » dont l’essence est complètent oubliée puisqu’une suite de mots clefs (avec plus de 160 caractères) correspond davantage à la métadonnée « keywords ». Des professionnels du webmarketing réalisent même un simple copier-coller : leur imagination les conduit à renseigner la balise « title » avec les mêmes informations que la métadonnée « description ». Quel est l’intérêt de suivre un tel schéma dans la mesure où même si cette balise est essentielle, son importance s’est fortement diluée au cours de l’année 2005 ? En effet, que ce soit Google ou MSN, le nombre de caractères affichés dans les pages de résultats ne dépasse pas 70. Sachant que les balises de titre XHTML (de H1 à H6) prennent de plus en plus d’importance, l’intérêt de « blinder » votre titre de document n’a donc plus forcément de raison d’être.

Que faire ? Déjà, évitez de confier le référencement de votre site Web à de tels professionnels qui pensent que l’optimisation d’un site Web se passe ainsi :

  • blinder les balises « title » avec une suite de mots clefs,
  • renseigner les métadonnées « description » et « keywords » avec les mêmes informations en variant simplement l’ordre des mots, et, pour finir :
  • placer juste derrière le BODY un titre de niveau 1 (h1) avec les informations de la métadonnée « description » ainsi qu’un titre de niveau 2 (h2) avec les informations de la métadonnée « keywords ».

Question : Ont-ils seulement réfléchit au fait qu’une limite de caractères permet sans aucun doute aux moteurs de pondérer l’importance des mots ? Un balise « title » et/ou un titre de niveau 1 (h1) trop longs ne sont donc plus pertinents … pour une bonne indexation.

Enterrez le passé et donnez à vos titres de document une seconde jeunesse !

Votre balise « title » sert lorsque les internautes mettent votre site Web en marque-pages. Ce critère n’est pas essentiel mais permet déjà de situer les choses. Essayez donc de la raccourcir ! De plus, le critère 8.5 du guide AccessiWeb mentionne que le titre d’une page se doit d’être explicite (Le contenu de la balise TITLE est-il explicite ?). Une suite de mots clefs est donc rédhibitoire à différents niveaux (incitation au clic, accessibilité et même référencement).
Et, rappelez-vous la réponse à la question qui suit : « Qu’est-ce qui donne envie à l’internaute de cliquer sur un lien dans les résultats naturels des moteurs de recherche ? ». Pour 30% des internautes, c’est la description qui incite à cliquer. Et, pour 20% d’entre eux, c’est le titre. La réponse à la question « Qui, selon chaque internaute, se place en première position sur une requête de son choix ? » n’est donc pas si évidente que cela.

Considérez 70 caractères pour le titre et moins de 160 pour la description, ajoutez des objectifs de positionnement, le tout enrobé d’un message marketing séduisant à la sauce Adwords pour faire cliquer, et vous obtiendrez une équation complexe ! Peter Da Vanzo le souligne très bien : « Think of titles like newspaper headlines. Make the title enticing. Think Adwords ».

Votre balise « title » doit être attirante et incitative. Pensez à l’achat de mots clefs ! Elle représente désormais, avec la métadonnée « description », la titraille de votre message marketing.

Cette manière de faire du search marketing relève donc d’un état d’esprit novateur ! Optez donc pour la jeunesse et mariez votre balise « title » avec d’autres leviers du search …

Ce billet a été, à l’origine, publié sur le Site Moteurzine. Je remercie Chris HEDE d’avoir accepté de le publier.

Un commentaire

  1. [...] Autre billet en date du 2 janvier 2007 traitant du sujet sur le blog epokhe : http://www.my.epokhe.com/2007/01/02/balise-title-morte/ Partagez ce billet : [...]

    Ping par Combien de caractères pour vos titres de page ? — 5 octobre 2007 @ 7:24

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Twitter epokhe - Arnaud Briand Haut de page